20
Nov
08

TARNAC : QUAND LES “ANARCHO RÉVOLUTIONNAIRES POTENTIELLEMENT TRÈS VIOLENTS” DEVIENNENT ÉPICIERS

Pris ici !

Exclusif: nous avions rencontré les épiciers de Tarnac

[Le Populaire – Michael Nicolas – 12/11/2008]
Il y a trois ans, en posant leurs valises sur le plateau, dans un hameau non loin de Tarnac, Gaëtan, 25 ans, et Benjamin, 30 ans, ne pensaient pas devenir commerçants.

La croissance à tout crin, ce n’est pas franchement leur truc. Lorsqu’ils ont débarqué avec une vingtaine de potes pour retaper une vieille ferme, les rumeurs ont d’ailleurs été bon train.

Et s’il s’agissait d’une secte ? « On n’est pas venu ici pour faire du fric » Ils n’ont toutefois pas tardé à trouver leur place dans la commune, allant jusqu’à racheter, le 1er octobre, le magasin général d’alimentation du bourg. « Je n’aurais jamais pensé me retrouver derrière un comptoir, être ainsi pris dans des rapports marchands », insiste Gaëtan ; « faire des journées pas possibles, des livraisons », ajoute Benjamin.

Car le magasin général n’est pas seulement la petite épicerie du village. Il fait aussi bar, tabac, restaurant ouvrier, station-service, et salle de spectacles. Ici, on ne veut pas faire les choses comme ailleurs. Ça tombe bien, le plateau n’est pas un lieu comme les autres.

Une autre proximité

Pour racheter l’endroit et conserver ses deux salariées (rejointes depuis par trois autres personnes à temps partiel), les trois gérants n’ont d’ailleurs pas fait appel aux banques. En plus de l’aide de leurs proches, ils ont émis des bons de souscription qui seront échangeables, à partir du 1er mai 2008, contre des produits vendus au magasin.

Plus de 150 habitants du village y ont participé. Il faut dire que tout le monde y trouve son compte. “Tout est parti de notre volonté de travailler là où on vit.”, explique Gaëtan. Pour preuve, il est également devenu président du comité des fêtes.

Au travers du « magasin », il aspire à mettre en place une dynamique d’échange à rebours de ce que la société propose. Tout simplement faire passer la vie avant, sans forcément essayer de se faire passer pour un exemple. Une démarche plus compliquée qu’il n’y paraît, mais qui se met peu à peu en place avec le soutien des habitants dont beaucoup n’osent imaginer ce que serait devenue leur ville sans ce commerce qui prône une autre proximité.

http://www.lepopulaire.fr/editions_locales/tulle/exclusif_nous_avions_rencontre_les_epiciers_de_tarnac@CARGNjFdJSsEEh8MAxw-.html


3 Responses to “TARNAC : QUAND LES “ANARCHO RÉVOLUTIONNAIRES POTENTIELLEMENT TRÈS VIOLENTS” DEVIENNENT ÉPICIERS”


  1. novembre 22, 2008 à 16:15

    Une adresse à avoir,

    Julien COUPAT
    N° d’écrou 290173
    42 rue de la santé
    75014 PARIS.

    SNCF TARNAC

    N’oubliez pas ces jeunes, ils sont victimes de délit d’opinion.
    Sur les faits qu’on leur reproche, aucune preuve, rien…
    Pour nos enfants, pour la justice et le droit, contre les fourberies et les insultes aux droits de l’homme, ECRIVEZ A JULIEN , un petit mot sympa suffit, ne parlez pas de l’affaire, la censure veille.
    Merci pour eux merci pour nous, Serge k

  2. 3 clavier
    décembre 10, 2008 à 20:49

    Un vieux réac qui vous soutient , car face au sarcome qui nous ronge , vous êtes l’espoir
    Malraut disait le seul anarchiste qui a réussi ce fut Jesus rejoignez le


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :